Contre le mal logement rassemblement devant la mairie de Sète mercredi 21 Avril à 10H30

par Le Poing 20 avril 2021
La banderole du collectif mal-logement de Sète.

 

Nous avons reçu cet appel du collectif logement de Sète que le Poing relaie dans leur combat contre le mal logement.

http://https://lepoing.net/sete-un-collectif-se-mobilise-contre-le-mal-logement/

Bonjour,

Ce mercredi 21 avril à 10h30, rassemblement devant la mairie pour y remettre une lettre “ultimatum”. Texte joint.
Face au mépris des pauvres et à l’indifférence quant aux demandes répétées de rdv, le Collectif Logement de Sète appelle
à soutenir les familles ayant fait la demande d’un logement social en ville.
De nombreux HLM sont en cours de finition, que ce soit au centre-ville ou ailleurs, et d’autres tout simplement vacants.
Habitats insalubres et réhabilitation d’immeubles visent à chasser les pauvres de la ville.

Le Collectif Logement de Sète

Ci-dessous reproduite la lettre qui sera remise au maire de Sète :

 

“RDV DEVANT LA MAIRIE MERCREDI 21 AVRIL A 10H30
Nous nous rassemblerons pour déposer une nouvelle demande de rdv auprès de Monsieur le Maire et de ses élus
afin de redéfinir les conditions d”hébergement engageant leur responsabilité ainsi que celle des propriétaires du 8
rue de Tunis, au vu de l”insalubrité constatée depuis des mois. Mais aussi pour parler des logements HLM du
centre ville et des locataires précaires vivant à Sète en attente de re-logement, qui souhaitent un rdv pour l”examen
de leur dossier au plus vite auprès des services concernés. Venez nombreux avec vos casseroles, musique,
tintamares pour soutenir cette énième demande de rencontre que nous souhaitons avant le 1er Mai.
Pour information :
– La situation des locataires du 8 rue de Tunis n’est toujours pas réglée malgré une interdiction d’habitation
dans l’immeuble (Cf. les deux arrêtés de mise en sécurité pris par la mairie de Sète elle-même et le récent
arrêté d’insalubrité portant sur chacun de leur appartement),
– Une locataire vit toujours avec ses deux enfants, dont un malade, dans un F3 a minima indécent, sans
aucun travaux effectué par la propriétaire qui souhaite vendre l”immeuble, alors que jamais aucun service
de la mairie de Sète n’est venu au domicile constater la précarité de l’habitation et que jamais un HLM ne
leur a été proposé,
– Des locataires vivent toujours dans un F3 avec leurs quatre enfants alors qu’il s’agit d’un appartement
relais mis à leur disposition par le SUS et qu’ils devaient le quitter le 18 janvier dernier,
– Une locataire vit toujours dans un appartement exigu (où les rats courent toujours !) reconnu indigne avec
son époux et ses deux enfants, alors que son dossier est toujours en attente de traitement par la Maison de
l’Habitat.
Nous pourrions ainsi continuer d’énumérer toutes les situations dont nous avons connaissance.
Des personnes toujours dans une précarité de logement, alors que nous apprenons que des HLM dans le centre
ville de Sète sont vacants ou en voie de livraison. Comment se fait-il que ces personnes ne soient toujours pas
relogées ? Nous redemandons pour la énième fois un rendez-vous.
Sans réponse de la mairie avant le 1er mai, nous considèrerons que le sort des familles précaires habitant à
Sète ne la préoccupe pas et nous en prendrons acte.”


ARTICLE AGORA SUIVANT :

L'union de la droiche : les rois de la petite REM