Montpellier : grève des sages femmes le 24 février, rassemblement à 14h à Arnaud de Villeneuve

par Le Poing 23 février 2021

 

Le 24 février à 15h, des représentants de l’UNSSF, de l’ONSSF, du collectif sage-femme de l’UFMICT-CGT, de l’ANESF vont être reçus au Ministère de la Santé.
Un préavis de grève a été déposé au niveau national par la CGT pour tous les établissements publics et privés, et les sages femmes du CHU seront en grève le 24.
Nous attendons des réponses concrètes du Ministère concernant :
  • Une refonte des grilles salariales et du régime indemnitaire des sages-femmes afin de mettre leur rémunération au niveau de leur formation et de leurs responsabilités et de reconnaître les sujétions liées à leur profession et à la continuité des soins. (Les repères revendicatifs de la CGT donnent pour les sages-femmes un salaire d’entrée à 2,3 fois le SMIC et une fin de carrière à 4,6 fois le SMIC sur une grille unique et sans obstacle auquel s’ajoute une prime d’exercice médical).
  • Attribuer la prime d’urgences aux professionnel·le·s des maternités, sages-femmes comprises et y compris celles exerçant dans les SAMU-SMUR.
  • Obtenir les effectifs sous statut pérenne (titulaires dans le public et CDI dans le privé) nécessaires à des prises en charge de qualité et en toute sécurité des femmes, des nouveau-nés et des coparents, la règle devant être « une femme, une sage-femme ».
  • Obtenir l’arrêt des fermetures de maternité et de la diminution du capacitaire en lit.
  • Engager sans délai une réflexion sur la formation et le niveau de reconnaissance de la qualification des sages-femmes.
  • Obtenir des moyens pour la recherche en maïeutique et un temps dédié pour les sages-femmes chercheuses.
  • Une vraie reconnaissance globale du caractère médical de leur profession en tous lieux et pour tous les types d’exercice et notamment en PMI.
  • Conformément aux engagements pris en 2015, obtenir des ouvertures de filières physiologiques gérées par les sages-femmes au sein des établissements.

 

Un rassemblement aura lieu à 14 h devant l’hôpital Arnaud de Villeneuve


ARTICLE AGORA SUIVANT :

Mais quelle planete va-t-on pouvoir aller saloper ?