CONTRE ASSEMBLEE DÉPARTEMENTALE Le samedi 15 Mai 2021 à 16h devant le Conseil départemental

par Le Poing 11 mai 2021
Photo d'illustration ZAD du lien

Nous avons reçu cet appel du SOS OULALA que le Poing relaie

NOUS SOMMES NOS PROPRES EXPERTS POUR INVENTER NOS FUTURS, LES ÉLUS NE
REPRÉSENTENT QU’EUX-MEMES. NE LAISSONS PAS LE L.I.E.N. BÉTONNER NOS AVENIRS.

CONTRE ASSEMBLEE DÉPARTEMENTALE

Le samedi 15 Mai 2021 à 16h devant le Conseil départemental

Soutenir le LIEN en 2021 et le présenter comme un projet écologique c’est du greenwashing
manifeste. Le LIEN ne peut être une route durable, car ce qui est durable c’est la pollution et
les vagues de béton qu’il engendrera.

Le LIEN c’est un périphérique, une liaison entre deux autoroutes internationales. C’est la
déforestation de plus de 40 000 arbres sur 28 ha. C’est la destruction de 115 espèces
protégées, l’artificialisation du réservoir le plus riche en biodiversité de la Métropole de
Montpellier, le saccage d’une centaine d’hectares agricoles. Mais le LIEN c’est surtout une
constellation de projets en cascade, qui n’ont rien d’écologique : un minimum de 70 ha de
ZAC sont déjà prévus, et la carrière Lafarge-Granulats attend en embuscade l’ouverture du
LIEN.

Le LIEN ouvre la voie à une urbanisation massive au Nord de Montpellier. La métropole
s’étend dans une course folle à l’attractivité territoriale : villages dortoirs asséchés de leur
vitalité, toujours plus de zones commerciales qui participent d’une pollution et d’une
exploitation des ressources naturelles et humaines, augmentation du trafic routier (voitures
et camions) sans autre alternatives, tout cela en piétinant les derniers espaces de biodiversité
et au mépris de la santé publique.

Ce petit bout de route est un verrou qui empêche la vague de béton qui arrive et nous avons
bien l’intention de le faire tenir. Le LIEN est un projet écocide, anti-social. On ne peut pas
soutenir le LIEN en revendiquant l’écologie. C’est un révélateur de qui sont les opportunistes
et de qui sont les écologistes.

A cette vision d’une métropole dévorante, nous opposons un autre avenir.
Après l’assemblée des élus du département qui se réunissent le 10 mai pour décider de
continuer à bétonner notre avenir, nous tiendrons une contre assemblée démocratique des
alternatives. Y seront proposés des ateliers d’échanges transversaux animés par une diversité
d’intervenants pour construire ensemble un futur durable :

• Pour en finir avec le trafic pendulaire
• Alternatives au périphérique : l’exemple de la métropole de Rouen, qui vient
d’abandonner son projet de périphérique
• Agriculture périurbaine : pas de paysans sans accès au foncier
• Circuits courts : œuvrer pour l’autonomie alimentaire
• Biodiversité : quelle gestion des forêts ?
• Métropolisation : pour des villages vivants plutôt que des villages dortoirs

Rendez-vous le 15 mai à 16h dans l’amphithéâtre en plein air du parc du conseil
départemental (rond-point d’Alco – Tram 3 Hôtel du département).

SOS OULALA ; Greenpeace Montpellier ; Extinction Rebellion Montpellier


ARTICLE AGORA SUIVANT :

Armée/RN, l'étron commun