Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Marchons sur l’aéroport de Montpellier !

3 octobre à 10h00

Suite à l’appel national lancé par ANV COP-21 et Alternatiba, et la tribune co-signée par de nombreux soutiens, une marche sur l’aéroport de Montpellier est organisée le 3 octobre par le collectif local « Changeons le système pas le climat ». Devant l’urgence climatique et sociale, on se mobilise pour obtenir une réduction du trafic aérien et un plan de reconversion du secteur pensé avec les salarié·es.

 

Rendez-vous, le samedi 3 octobre à 10h, devant les locaux de la CCI (deuxième actionnaire de Montpellier-Mediterranée), au 32 Grand’rue Jean Moulin, pour ensuite marcher vers l’aéroport (en partie en tram) . Pour cause de crise sanitaire nous avancerons masqués et en petits groupes.

 

L’aviation civile, un impact sur le climat, nettement sous-évalué. Les chiffres habituellement retenus omettent les gaz autres que le CO2, soit au moins 50% des émissions totales de même que souvent les vols internationaux. La filière serait ainsi responsable de plus de 7% de l’empreinte carbone de la France (BL Évolution.)

 

En France, les vols intérieurs émettent jusqu’à 45 fois plus de CO2 par passager-kilomètre qu’un trajet équivalent en TGV (ADEME) et pourtant aucun changement dans la politique d’expansion de l’avion. Emmanuel Brehmer, le président du directoire de l’aéroport, en fêtant les trois ans de la « navette » Montpellier-Paris en novembre 2O19, affirmait « Que ce soit vis-à-vis de la clientèle d’affaires ou de loisirs, nous voulons prouver que l’avion, c’est mieux que le train ». Alors que le TGV fait le trajet Montpellier-Paris en trois heures et demie, une vingtaine de vols Montpellier-Paris/Paris-Montpellier restent programmés tous les jours.

 

Supprimer les vols comme les Paris/Montpellier au bénéfice de trajets en train de moins de 5 heures, nous rapprocherait des objectifs de l’accord de Paris, comme le recommande notamment la Convention Citoyenne pour le Climat.

 

A Montpellier, comme ailleurs, les projets de construction et d’expansion des aéroports se multiplient au bénéfice d’un trafic aérien qui double tous les quinze ans. À Montpellier, des travaux achevés en 2019, notamment le nouveau terminal – visent à atteindre 2,5 millions de passager·es par an. Une fois cette cible atteinte (déjà 2 millions en 2019), le prochain objectif affiché par la direction de l’aéroport, ce sont 3,5 millions de passager·es avec de nouveaux investissements déjà programmés.

 

Il faut cesser cette course en avant vers toujours plus de capacité d’accueil de passagers. La nouvelle équipe de la Métropole de Montpellier-Meditérranée, actionnaire de l’aéroport, va-t-elle continuer à soutenir cette fuite en avant, alors que tout le mode sait que l’avion « vert » ou « écologique » n’existe pas ?

 

Trop d’avantages financiers sont là pour inciter à prendre l’avion. L’exonération de taxe sur le kérosène doit être supprimée au niveau national, et la TVA sur les billets ramenée au taux normal de 20%.

 

Les exonérations et subventions aux aéroports et aux compagnies aériennes doivent être redirigées vers des secteurs de transport moins polluants.

 

Réduire le trafic aérien a bien sûr, un impact sur les emplois dans le secteur. Ces emplois sont aujourd’hui déjà gravement menacés suite à la crise du COVID comme démontrent les plans sociaux massifs chez Air France, Airbus et de nombreux sous-traitants et ce malgré le plan d’aide gouvernemental, sans conditions.

 

Les salarié·es doivent être au centre de l’indispensable plan de reconversion de la filière aérienne . Ils doivent être largement associés aux décisions politiques, économiques et techniques qui concernent leur avenir. Pas de lutte pour le climat, sans justice sociale.

 

Détails

Date :
3 octobre
Heure :
10h00 - 12h00
Catégorie d’Évènement:

Lieu

CCI de Montpellier
32 Grande Rue Jean Moulin
Montpellier, Hérault 34000 France

Organisateur

Changeons le système, pas le climat