CultureSociete
Analyse 1 octobre 2021

Manifestation contre le sommet Afrique-France

“Il est fini le temps des colonies”. Ce sera la banderole de tête de la manifestation appelée donc le samedi 9 Octobre à 15h au Plan Cabannes pour dénoncer la Françafrique et les dessous du sommet organisé par Macron et Delafosse à Montpellier. C’est sur ce slogan que 60 associations travaillant à l’organisation d’un contre-sommet du 6 au 10 octobre, et qui inclut la manifestation se sont mises d’accord.

Nous avions rencontré en juillet les organisateurs.trices de ce contre sommet et ce matin une conférence de presse organisée à La Carmagnole en a précisé les contours et les objectifs.

En fait en dehors des évènements forts médiatisés organisé par la municipalité de Montpellier depuis quelques mois la réalité de ce sommet se réduira à la seule journée du 8 Octobre à l’Arena – Pérols- avec des ateliers le matin et la présence de Macron l’après-midi.

Il n’empêche que cet évènement politique, avec comme seule présence d’un chef d’état celui de la France, a une portée nationale voire internationale car les annonces pompeuses présidentielles ne font pas rupture et signent la continuité de la politique étrangère de la France en Afrique. L’imaginaire colonial continue d’irriguer les esprits et «sur le continent africain, la France exerce toujours une domination monétaire, économique, diplomatique et culturelle, poursuit des interventions militaires et soutient des régimes qui bafouent les droits humains et empêchent l’émancipation des peuples» (extrait du dossier de presse).

Pour toutes ces raisons dans le programme du contre-sommet la question des migrants et du cimetière que devient la Méditerranée sera remis au centre des préoccupations. Justement pour montrer le décalage qui existe entre ce «nouveau format des relations réinventées» que propose Macron et les réalités de terrain : le non-accueil des migrations contraintes, l’augmentation des difficultés pour un parcours étudiant quand on arrive du continent africain, les difficultés croissantes pour les sans papiers….D’ailleurs La marche des solidarités d’île de France sera présente au contre-sommet.

Même si ce nouveau format des relations France Afrique proposé a pu diviser le camp progressiste on peut espérer que ce soit pour un temps seulement tant seront abordées et documentées toutes ces politiques à un moment où «le sentiment anti-français, qui est surtout un sentiment françafrique, c’est à dire un rejet de ces politiques, grandit dans l’ensemble des pays d’Afrique francophone. Un fort rejet salutaire de l’impérialisme français a embrasé les populations dans les rues de Dakar, de Bamako et d’ailleurs» (extrait du dossier de presse)

Aujourd’hui malgré un état des lieux des réalités politiques dans les pays inquiétant, on peut compter sur la jeunesse et les femmes qui poussent au changement, notamment à travers la mise en place d’une économie informelle.

Plusieurs temps fort dans ce programme à ne pas manquer pour mieux comprendre et connaître ce continent africain qui n’est pas qu’un pays de cocagne !

A noter également le colloque organisé par le comité pour l’annulation du sommet samedi 2 Octobre.


ARTICLE SUIVANT :

Commissariat Central de Montpellier : double peine pour les victimes