CultureSociete
En Bref 11 janvier 2023

Montpellier : la seconde édition de dansePlatForma, pont entre Europe de l’Est et Occident, sous le thème « Acting for Peace »

Le spectacle "Roulette russe" de Mitia Fedotenko et Alexandre Verbiese fait partie de la programmation de cette édition 2023 de dansePlatForma. Crédit photo : Richard Storchi

La deuxième édition du festival d’art contemporain dansePlatForma s’ouvre à Montpellier à partir du 23 janvier 2023 : créé il y a maintenant trois ans, ce projet artistique initié par la compagnie Autre MiNa se place depuis sa création comme un biais de connexion entre l’Occident et les pays d’Europe de l’Est. Multipliant les ponts entre cultures et milieux artistiques, la programmation de dansePlatForma a été profondément bouleversée par l’invasion russe de l’Ukraine en février 2022 – avec notamment l’interruption de toutes les initiatives d’échange avec la Russie, pays depuis cadenassé par le régime de Vladimir Poutine.

« Acting for Peace »

Pour cette deuxième édition, le festival s’oriente vers une programmation à forte teneur symbolique : placé sous le slogan « Acting for peace » avec la mise en avant d’artistes ukrainiens et des pays frontaliers du conflit (Pologne et Roumanie), ainsi que des artistes russes dissidents en exil. De « The Bunker », œuvre de l’artiste ukrainien Denys Zhdanov autour de la propagande de guerre (27 janvier), à « La Zone » (26 janvier), spectacle poétique autour de la féminité et de l’émancipation proposée par la danseuse russo-ukrainienne Nadia Larina, en passant par « Roulette Russe » de Mitia Fedotenko (24 janvier) [NDLR : lire notre entretien avec Mitia Fedotenko sur la guerre en Ukraine ici], le festival dansePlatForma se place en tout point « au-delà des frontières ».

Si la plupart des événements se déroulent dans des lieux dédiés (Domaine d’Ô, Théâtre du Hangar, Halle Tropisme, la Panacée et Théâtre de la Vignette), l’art a également vocation à aller vers les gens « qui ne vont pas pousser la porte d’un théâtre » : la performance collective « Marée Humaine » de Natacha Kouznetsova sera représentée au Corum (23 janvier), aux yeux de tous, avec plus de 40 participants, comprenant des élèves de l’école EPSEDANSE, du master création en spectacle vivant de l’Université Paul-Valéry Montpellier III et des participants amateurs.

L’art comme acte politique

En parallèle des représentations artistiques, dansePlatForma se positionne aussi comme un lieu d’échanges et de débat : deux tables rondes se dérouleront dans ce cadre, l’une le 25 janvier au Théâtre la Vignette, destinée aux professionnels sur le thème de la mobilité des artistes en Europe entre l’Est et l’Ouest, l’autre le 26 janvier à la Panacée, ouverte à tous sur le thème « être un artiste en temps de guerre » avec les témoignages des artistes invités du festival.

En amont du festival, les cafés citoyens qui se sont déroulés le 1er et le 8 décembre 2022 à Montpellier et Lunel se placent également dans cette optique : la prochaine rencontre aura lieu le 12 janvier à Montpellier, à la Boutique d’écriture.

Comment maintenir le lien entre les peuples dans cette situation de conflit entre l’Ukraine et la Russie ? Comment un artiste peut continuer à créer dans ce contexte ? Comment promouvoir des valeurs humanistes à travers la danse ? Des interrogations nombreuses et complexes auxquelles sont invités à répondre des participants de tous horizons : associations, étudiants, artistes ou simples citoyens, cette initiative a pour but de sensibiliser chacun sur la guerre qui se déroule actuellement en Ukraine et ses conséquences humaines.

Retrouvez la programmation complète et toutes les informations sur https://www.danseplatforma.com/.

Informations générales

Dates : du 23 au 28 janvier.

Lieux (à Montpellier) : Domaine d’Ô, Théâtre du Hangar, Corum (tram), Halle Tropisme, Cité des Arts, Panacée, Théâtre la Vignette, Boutique d’écriture.

Artistes participants : Natacha Kouznetsova, Mitia Fedotenko, Marta Wolowiec, Marcin Motyl, Nadia Larina, Dmytro Grynov, Ioana Marchidan, Denys Zhdanov, Rafal Dziemidok, jeunes chorégraphes de la région Occitanie, Nossetssik Dance Company.

Tarif spécial : 5€ pour les moins de 25 ans.


ARTICLE SUIVANT :

Paris : la longue marche des gilets jaunes