Social
En Bref 30 mai 2020

Béziers : un débat sur les luttes sociales dispersé par la police

Les participants s'étaient rassemblés sur la place du 14 juillet, avant d'être dispersés par la police !

Un appel à rassemblement ce vendredi 29 mai circulait sur les réseaux sociaux. L’objectif affiché : discuter des suites à donner au mouvement social biterrois. Aux alentours de 18h donc une trentaine de personnes se retrouvent sur la place du 14 juillet, répartis en groupes de dix par respect des consignes sanitaires.

Une première patrouille de police fait irruption, distribuant un arrêté préfectoral du préfet de l’Hérault Witkowski. Assimilé au mouvement des gilets jaunes, le rassemblement est interdit, en raison de risques de troubles à l’ordre public qu’il est bien difficile de deviner ce soir là. Et pour les sempiternelles raisons sanitaires, alors même que dans le même temps les autorités, par la voie du Premier Ministre Édouard Philippe, envisagent la réouverture des bars dès le 2 juin, et que d’ors et déjà partout dans le pays les centres commerciaux sont bondés…

Deux autres véhicules de police déboulent et, après un coup de fil du commissaire au sous-préfet de Béziers, les menaces en tous genres, contraventions, gardes à vue, pleuvent sur les participants. Au final le rassemblement est dispersé après de simples contrôles d’identité.  


ARTICLE SUIVANT :

Extrême-droite : la Ligue du Midi et l’Action française ont prévu de manifester ce dimanche à Montpellier