Politique
En Bref 30 mai 2020

Extrême-droite : la Ligue du Midi et l’Action française ont prévu de manifester ce dimanche à Montpellier

Action de la Ligue du Midi en juillet 2013 à Sumène.

La préfecture de l’Hérault interdit trois manifestations à Montpellier ce weekend, au motif que « les forces de l’ordre ne sauraient durablement être distraites des autres missions qui leur incombent (…), notamment la prévention de la menace terroriste (…) et la lutte contre la propagation du virus covid-19 ». Ces restrictions concernent la potentielle manifestation des gilets jaunes du samedi, le rassemblement du collectif « Régularisation sans exception » initialement prévu ce samedi à 14h devant la préfecture (l’annulation a été confirmée par les organisateurs) et un nouvel « hommage » dimanche à 11h30 devant la statue de Jeanne d’Arc, entre Louis-Blanc et Albert Ier, à l’initiative des monarchistes de l’Action française, des « Volontaires pour la France » et de la Ligue du Midi, un groupuscule ouvertement raciste et homophobe.

Le 17 mai, les militants d’extrême-droite, protégés par la police malgré une interdiction préfectorale, s’étaient déjà rassemblées devant cette même statue. Cette journée avait été émaillée de violences : bagarre à douze contre un à l’encontre d’un journaliste du Poing, dégradation du local associatif « Le Barricade » et coups de pression contre une journaliste de l’AFP.

Mise à jour 31/05/2020, 15h : Quelques policiers étaient présents aux alentours de la statue de Jeanne d’Arc à Montpellier ce matin, et le rassemblement d’extrême-droite ne s’est finalement pas tenu.


ARTICLE SUIVANT :

À Montpellier, le cirque électoral des municipales bat son plein