Social
Reportage 31 mai 2021

De Nantes à Montpellier, la course de Miloud pour venir en aide aux précaires

Miloud a enfourché son vélo sur plus de 1000 kilomètre afin de réunir des fonds d’aide alimentaire. A travers sa course “Sambo, le parcours de l’espoir”, il espère pouvoir alerter sur la situation des précarisés et isolés par la crise du coronavirus  en France.

Miloud arrive sur la place de la comédie, visiblement épuisé mais fier. C’est un parcours en vélo en 12 étapes de 13000 km que ce dernier s’est fixé de réaliser. De Nantes à Montpellier, la course a pour vocation de récolter 20 000 euros à travers une cagnotte en ligne. Cette somme servira à constituer 900 colis alimentaires distribués aux personnes précarisées et isolées par la crise. Miloud fait partie de l’association ” Des sourires un espoir “ depuis deux ans. Celle-ci organise des maraudes hebdomadaires dans la ville de Lyon, à vélo, permettant de délivrer une centaine de repas par jour.  Et son périple à une vocation à double tranchant : récolter des fonds nécessaires au financement des maraudes ainsi qu’alerter sur la situation des précaires en période de crise sanitaire :  

“Malheureusement avec la crise sanitaire il y a de plus en plus de personnes qui sont en difficulté. Beaucoup de familles, beaucoup d’étudiant.es, de personnes isolées ne s’en sortent plus. Nous on s’en rend compte à travers les maraudes que l’on fait et à travers les appels qu’on peut recevoir. C’est pour cela que cette action a été menée.” 

Une course qui cherche à inspirer

Le bénévole est parti sans aucune préparation physique. Mais ce n’est pourtant pas la première fois que Miloud réalise un parcours solidaire. L’année dernière, le bénévole a pu réaliser une marche, à pied cette fois, de Lyon jusqu’à Montpellier “dans la peau des sans abris”. En effet les bénévoles qui ont pu participer à l’initiative “La Marche des oubliés” ont marché sans argent, nourriture et logement afin de récolter les fonds via une cagnotte en ligne. Un message d’alerte qui a eu du retentissement car l’association a pu collecter 4000 euros de dons. Au centre des projets, mobiliser des personnes à travers la médiatisation.

 Équipé d’une batterie externe et d’un drône, le lyonnais alimente avec passion les réseaux sociaux pendant sa course. En effet, pour ce cycliste débutant, la course est difficile et ce dernier ne le cache pas . Une rencontre de chemin, Jeanine, l’appelle tous les jours prendre des ses nouvelles et lui donner du courage. “Beaucoup de gens suivent attentivement mon parcours ! “. Deux amis de ce dernier, Juan et Smail, cyclistes confirmés, sont également partis le rejoindre pour 500 kilomètres pendant deux jours. En effet, ce dernier souhaite encourager d’autres associations à reproduire ce mode d’action et à le rejoindre sur son parcours. Et surtout d’inviter à reproduire les actions pour venir en aide aux précaires, comme le dit Miloud “créer un élan de solidarité”.

 Une précarisation grandissante

Malgré le déconfinement, la fête ne commence pas pour les précaires. Alors que l’épidémie commence doucement à être contrôlée, les conséquences économiques de la crise se font de plus en plus sentir. “Ce n’est que le début, les conséquences économiques vont être désastreuses ! ” alerte Miloud, inquiet. Entre la crise du logement lyonnaise, le nombre de personnes isolées et précaires continue d’augmenter. Ce dernier voit le nombre de bénéficiaires des collectes augmenter de manière exponentielle. Comme le rappelle l’action de ce dernier, les initiatives, collectifs et réseaux de solidarité sont, et vont être indispensables dans les temps à venir. Miloud repartira de Montpellier mardi matin, pour encore 4 jours de trajet afin de rejoindre Lyon et encourage celleux qui le souhaitent à le rejoindre. Il découvrira le montant de la cagnotte à son arrivée.

Retrouvez sa cagnotte en ligne, ici : https://urlz.fr/fFPl


ARTICLE SUIVANT :

Cette semaine dans l’Hérault : grèves et manifs des AESH et des crèches, week-end de lutte à la ZAD du Lien