CultureSociete
En Bref 22 août 2022

Des orages de plus en plus violents avec le réchauffement climatique, surtout en Méditerranée

Image d'illustration

Avec le réchauffement climatique, les orages s’annoncent de plus en plus violents, en particulier dans les régions méditerranéennes.

Inondations à Paris, tempêtes de grêles dans l’Aveyron, à Lyon, à Saint-Étienne, vents violents et meurtriers en Corse, tornade à Frontignan, tout près de Montpellier : les traditionnels orages qui viennent après le quinze août ont surpris cette année par leur violence. Habituels à cette période de l’année, ces orages s’expliquent par la rencontre de masses d’air chaudes et humides et de masses d’air froid.

Comme l’explique Florian Pantillon, chercheur au laboratoire d’aérologie à Toulouse, dans un article publié sur Reporterre, ces événements orageux sont fréquents en fin d’été et à l’automne, et particulièrement violents autour de la Méditerranée : l’eau s’y réchauffe beaucoup, et les précipitations les plus intenses apparaissent quand les masses d’air influencées par l’évaporation rencontrent un air plus frais.

Cet été la Méditerranée est surchauffée, entre 28 et 30 degrés, au point que nombre de scientifiques s’inquiètent de la biodiversité qu’elle accueille, avec pour causes les canicules successives et le faible nombre de jours de Mistral. On comprend mieux l’influence que peut avoir le réchauffement climatique sur ce qu’on appelle dans le Clapas les épisodes cévenols.

Pour le chercheur toulousain, il est pour l’instant impossible de dire si ces événements seront plus nombreux, mais lorsqu’ils surviendront, ils pourraient être plus intenses. Ce que confirme une étude menée ces dernières années par une équipe de Météo France sur les orages observés sur l’ensemble du territoire. On remarquera d’ailleurs que les régions méditerranéennes dans lesquelles les précipitations tombent principalement sous forme d’orage ne sont pas les plus menacées par les sécheresses qui se généralisent, bien que le climat méditerranéen inclut une période sèche en été.

Les conditions atmosphériques indispensables à la formation d’épisodes cévenols restent elles identiques. Impossible d’assurer donc que l’automne dans la région sera marqué de pluies diluviennes. Mais on sait que s’il y a épisode, il aura toutes les chances d’être violent. Chaque année un peu plus…

Pendant que se succèdent incendies et inondations, que l’anxiété climatique se répand de manière impressionnante dans la jeunesse , alors que milliardaires et multinationales continuent de polluer à tout va, que fait le gouvernement ?

Ces dernières années une convention citoyenne sur le climat a été convoquée par le Macronie : aucune ou presque des propositions n’ont été retenues. Le discours de politique générale d’Élisabeth Borne prononcé devant l’Assemblée après la formation du nouveau gouvernement a consacré environ cinq minutes aux questions écologiques. Avant que ne soit entérinée dans la loi “pouvoir d’achat” le pari du charbon, industrie lourdement productrice de gazs à effet de serre. Ceci après une condamnation du tribunal administratif de Paris dans son jugement du 14 octobre 2021, visant l’état français pour avoir dépassé les seuils autorisés d’emission de ces même gazs…

Aucun changement ne viendra de la bonne volonté des riches et des gouvernements qui les servent. Ils ont de toute manière les moyens de se mettre à l’abri. Nous n’auront que ce que nous imposerons.


*


ARTICLE SUIVANT :

Separatisme : le préfet de l'Herault contre le séparatisme de l'Etat et de l'église ?