Archives - Infos locales 12 février 2015

Le football du peuple

socrates-democracia-corinthians

Le foot sans insultes, discriminations, mauvais coups… Seulement de la solidarité et de la bonne humeur. C’est le but du Football du peuple, club amateur montpelliérain, ouvert à toutes et tous.
Le rendez-vous est hebdomadaire, le dimanche, quartier des Beaux-Arts.

D’abord le sport…

L’objectif premier est de pratiquer un autre football, en luttant contre les attitudes nocives qui empoisonnent le monde du sport moderne. D’offrir à tout celles et ceux qui le souhaitent, un cadre propice à la pratique du football. Quel que soit leur niveau. Combien de personnes intéressées par ce sport ont renoncé à le pratiquer par crainte d’être jugé (niveau faible, sexisme, homophobie, compétition à tout prix…) ? Ici le collectif prime : solidarité et progression commune, plutôt que compétition et individualisme. Les joueurs-euses de tout niveau, y compris faible, doivent pouvoir progresser au sein du club. Les meilleur-e-s contribuent donc à la progression de toutes et tous. Le collectif existe dans l’entraide. Bill Schankly – légendaire entraîneur de Liverpool disait d’ailleurs à ce propos que le véritable socialisme, c’est « celui dans lequel chacun travaille pour tous les autres, et où la récompense finale est partagée équitablement entre tous. C’est ainsi que je vois le football et c’est ainsi que je vois la vie. »

…et la politique

La politique, c’est à dire l’organisation du vivre ensemble, est centrale. C’est pourquoi le club est éminemment politique.
Vous l’aurez compris, l’objectif est de pratiquer un football anti-raciste, anti-sexiste, anti-homophobe. Permettre une pratique sportive à l’abri de toutes les discriminations apparaît en effet essentiel. A fortiori dans le football, cristallisant bien souvent les dérives de la société individualiste, violente et irrespectueuse.

Les rencontres ont lieu stade du Père Prévost. Ce vieux terrain a une longue histoire, il a notamment été mis en danger par un projet immobilier. « Sauvé » par la nouvelle mairie, le Football du peuple n’en reste pas moins méfiant quant aux belles promesses municipales. L’objectif est de « vivre » le stade, la réappropriation des lieux publics étant un autre aspect important de l’initiative. Qui là encore est pleinement politique.

Pour finir, le club, par son essence et par les débats qu’il soulève en son sein, s’impose comme critique du football moderne et comme espace de discussion et d’échange. Déjà fort d’une vingtaine de membres, le club souhaite s’agrandir afin d’être toujours plus nombreux-euses le dimanche. Et qui sait, peut-être ouvrir un autre créneau horaire. Quel que soit votre niveau – d’inexistant à ballon d’or – n’hésitez pas vous serez accueilli à bras ouverts!

L’adhésion est à prix libre (entre 1 et 20 euros) et sert à alimenter la caisse. Les dons particuliers et les cotisations sont les seules sources de « revenus ». Ces derniers permettent d’acheter le matériel.

Dans le but de concilier objectifs politiques et sportifs, le Football du peuple souhaite d’ici quelques mois organiser des dimanches d’occupations festives, sportives et culturelles du stade. Ces derniers mêleraient des concerts, des petites expos, des rencontres autour d’un verre et d’un buffet, mais aussi et surtout des tournois de foot, des initiations et des matchs d’exhibition !

Retrouves + d’infos sur le football du peuple

Matt Capt


ARTICLE SUIVANT :

Talkin' 'bout my G-Generation