Social
Reportage 19 décembre 2020

Les sans-papiers de sortie à Montpellier pour la journée internationale des migrants

Manifestation de ce samedi 19 décembre pour la journée internationale des migrants Crédit photo : Virginie Oulhen

Des sans-papiers ont planté leur tente devant la mairie de Montpellieren avant de partir en manifestation. Rythmée par tambours et chants, et qui a continué jusqu’au parvis de la préfecture. 

“On en a marre”

      “On en a marre”, c’est ce message désespéré qui a résonné à travers le cortège, fort d’environ 200 personnes. “Les conditions de vie sont insoutenables.” En effet, durement touchés par la crise du coronavirus et en première ligne de la précarité, la situation est alarmante pour les sans-papiers. Une situation sanitaire inquiétante dans les squats et lieux ou ceux-ci se réfugient, un cruel manque de logements, des mauvaises conditions de travail, des manques materiels et alimentaires, aucune couverture sociale…Sans compter les conditions déshumanisantes des sans-papiers enfermés dans les Centres de Rétention Administratives (CRA). Le Poing avait déjà tiré la sonnette d’alarme sur leurs conditions de vie, dans cet article notamment.

“Liberté, égalité, papiers”

     Le collectif de Sans Papiers de Montpellier (CSP34), rejoignant le mouvement national et les plus de 120 organisations ayant répondu à la mobilisation, demande toujours une régularisation pour tous, un logement décent, et la fermeture des centres de rétention administratives.

 Et malgré le succès retentissant de la dernière mobilisation parisienne ayant rassemblé des dizaines de milliers de manifestant.es de toute la france, aucune réponse de la part du gouvernement, ignorant lâchement la colère des sans papiers. En dépit d’une rencontre avec le maire qui aurait dû avoir lieu en début d’année, aucune suite… Le collectif tire donc la sonnette d’alarme : il faut s’organiser collectivement pour venir en aide aux sans papiers ! Iels en appellent aux syndicats, et associations pour leur venir en aide.


ARTICLE SUIVANT :

Millau : la place Foch investie par les intermittents du spectacle