Social
En Bref 7 septembre 2019

Montpellier. Gilets jaunes, acte 43 : 2500 manifestants, une voiture de police brûlée, des blessés et des interpellés

par Le Poing

Environ 2500 personnes ont répondu présents à l’appel national à converger sur Montpellier ce samedi pour le 43e acte des gilets jaunes. De nombreux manifestants sont venus équipés – casque, lunettes de protection, masque, parapluie –, et on comptait plusieurs centaines de personnes vêtues de noir. Les policiers ont lancé des grenades lacrymogènes quelques dizaines de minutes après le départ du cortège, au niveau de la gare. Plusieurs vitrines de banques, d’assurances, d’hôtels de luxe et de boutiques de téléphonies ont été cassées, sous les hourras des gilets jaunes qui n’ont cessé de scander « anticapitaliste », « révolution » ou bien encore « tout le monde déteste la police ». Une voiture de la police municipale, laissée sans surveillance dans une rue parallèle au boulevard du Jeu de Paume, a été volontairement incendiée. Les gilets jaunes ont ensuite éteint l’incendie avec des extincteurs, soucieux que le feu ne se propage pas davantage. Les forces de l’ordre n’ont cessé de diviser le cortège, mais les gilets jaunes sont parvenus à se rejoindre sur la place de la Comédie, où ils ont chargé à deux reprises une ligne de policiers. De nombreux manifestants se sont fait matraquer près de l’avenue Jean Moulin. On compte de nombreux blessés, dont, entre autres, une personne qui a perdu plusieurs dents après s’être fait toucher par un projectile policier, un passant inconscient au sol devant la gare, et un journaliste du Poing atteint par des tirs de LBD. Il y aurait au moins huit gardes à vue. Le Poing dressera un bilan plus complet demain et donnera des nouvelles des interpellés.


ARTICLE SUIVANT :

Montpellier : 200 personnes se réunissent contre les violences sexistes et les féminicides.