Social
Reportage 13 janvier 2023

Montpellier : une unité syndicale retrouvée autant qu’espérée dans la bataille pour une retraite digne

A la tombée de la nuit de ce 12 janvier, ce sont 500 personnes qui se sont retrouvées devant la préfecture de Montpellier pour un rassemblement aux flambeaux à l’appel d’une intersyndicale complète et unie pour démarrer la bataille pour une retraite décente, et c’est que le début ! Les prises de paroles se sont enchaînées au titre des sections syndicales qui ont appelé à rejoindre le mouvement de grève qui démarre le 19 janvier sur tout le territoire.

Le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) a évoqué une « catastrophe sociale », une « attaque contre les précaires et les plus pauvres qui travailleront jusqu’à la mort, sans n’avoir jamais connu la retraite » et a rappelé que « c’est dans la rue que la bataille se mène ». Solidaires a dénoncé une réforme « injuste et brutale » et a rappelé ses revendications : « pas un jour de plus, pas un euro de moins, pas 43 années de cotisations » au profit « d’autres solutions », comme « taper dans les exonérations aux grandes entreprises, au CAC 40 ». La CFDT s’est réjouie d’un « front syndical uni », représentatif de « citoyens et citoyennes majoritairement contre cette réforme », alors que le « déficit du système des retraites n’est pas insurmontable ». L’UNSA a parlé d’une « régression sociale qui peut mettre le feu à la plaine, avec des retraitées pour qui le compte n’y est pas. » Pour FO non plus, « pas question de cotiser une année de plus ou de travailler deux ans de plus alors que les plus de 55 ans sont majoritairement sans emploi et que les excédents sur les caisses de retraite existent. »

La dernière intervention revenait à la CGT qui a remercié, lors d’un discours teinté d’une combativité exceptionnelle, « la présence nombreuse des participants contre cette réforme de régression sociale nous ramenant 40 ans en arrière sans rien retirer au monde de la finance ou au patronat. Ne boudons pas notre plaisir, l’unité syndicale est là pour démarrer une grève reconductible dès le 19 janvier, pour des retraites solidaires par répartition. »

Peut-on espérer que la bataille pour les retraites soit l’étincelle qui mettra « le feu à la plaine » ? Rendez-vous est pris le 19 janvier place Zeus à 11h à Montpellier, avec des manifestations également à Béziers, Sète et partout ailleurs, en sachant que les secteurs des transports et de l’énergie ont déjà annoncé des grèves paralysantes. En dehors de l’intersyndicale, des réseaux de gilets jaunes et citoyens en colère, déjà mobilisés le samedi 7 janvier, appellent à une nouvelle manifestation montpelliéraine ce samedi 14 janvier à 14h place de la Comédie.

Notons également qu’une assemblée pour s’organiser contre la hausse des prix et la réforme des retraites aura lieu le 20 janvier à 19h30 au Barricade (5 rue Bonnie), à l’appel du local associatif et du groupe “Montpellier contre la vie chère”. Suivi d’un décryptage de la réforme des retraite et d’une discussion sur les perspectives de luttes, samedi 21 janvier à 19h30, toujours au Barricade, avec le média Rapports de Force. (événement Facebook pour ce début de week-end d’organisation des luttes ici).


ARTICLE SUIVANT :

Luttes des âges ou lutte des classes ? | Edito