Archives - Musique 12 février 2015

Panda Vallium et sa techno aérienne

Panda-Valium-1-1024x768
Dj-producteur talentueux d’électro-techno progressive, c’est au Pays basque, plus précisément à Ciboure, que Panda Valium a grandi. Jusqu’à ce qu’il sorte son premier album en 2010 intitulé Bubo (signé chez Edelweiss), personne ne savait que dans cette partie de l’hexagone la techno y était chouchoutée, concoctée avec amour.

A l’écoute de son premier opus la presse spécialisée l’encense, mais aussi bien les puristes que les novices de cette culture sont séduits par la techno aérienne de Panda Valium ; sa force étant, à travers une musique répétitive, de nous plonger dans une ambiance différente à chaque boucle. Atmosphère planante, juste milieu parfait entre la douceur de l’électro et l’agressivité de la techno, voyage musicale cosmique faisant vibrer les cellules les plus profondes du cerveau, sa zik est comme un bon trip de LSD (sauf que cette-fois il est conseillé d’en abuser).

Sa carrière lancée, Panda Valium enchaîne les scènes et les sorties musicales continuant de ravir les critiques avec ses expériences sonores. Débordant d’énergie, il fonde le collectif MoïMoï qui se mutera en label indépendant, il créait ensuite le festival estival d’électro Baleapop à Saint Jean de Luz, ainsi que le groupe Polygorm avec ses acolytes Igor, Polux et Elorn.

D’ailleurs, ce quatuor décalé composé de machines, batterie, basse et guitare vient de sortir un projet disponible depuis le 1er décembre. Tout frais, Polygorn EP est un véritable conte féerique raconté en techno. L’alliance de musique assisté par ordinateur et d’instruments dans cet EP est maîtrisé avec excellence.

Merlin


ARTICLE SUIVANT :

Vers la fin du blocus à Cuba ?