Social
En Bref 6 octobre 2019

Cette semaine à Montpellier : manif pour les retraites, acte 48 des gilets jaunes, journée pour la Palestine…

par Le Poing
Extrait d'un dessin de jerc, qui publie régulièrement ses créations dans l'agora du Poing
Cette semaine sera marquée à Montpellier par deux manifestations : celles des retraités et des personnels des Ehpad, et l’acte 48 des gilets jaunes :

Lundi 7 octobre

Rassemblement à 14h au tribunal de grande instance de Montpellier (place Pierre Flotte) pour soutenir les deux gilets jaunes qui risquent de passer en comparution immédiate après s’être fait interpeller samedi lors de l’acte 47 ;

Mardi 8

Manifestation syndicale des retraités et des personnels des Ehpad pour la création de 200 000 emplois dans l’aide à la personne, l’augmentation des salaires ou bien encore la mise en place d’un financement solidaire pour les personnes en perte d’autonomie, à 10h30 sur la place de la Comédie, à Montpellier ;

Conférence du fondateur de l’association GayKitschCamp pour les 30 ans de cette association en faveur des luttes LGBT, à 19h à la Carmagnole (10 rue Haguenot, Montpellier) ;

Samedi 12

Acte 48 des gilets jaunes, à 14h sur la place de la Comédie, à Montpellier ;

« Six heures pour la Palestine et la libération de Georges Abdallah » : conférences, débats, repas et concerts de 16h à 22h30 à la Carmagnole (10 rue Haguenot, Montpellier) en présence de Pierre Stambul, co-président de l’union juive française pour la paix, et de Nelly Mousset, amie et visiteuse de Georges Abdallah, ancien membre du Front populaire pour la libération de la Palestine, en prison depuis 1984 ;

Projection des films « Kurdistan, la guerre des filles » et « Rojava, la révolution par les femmes », suivie d’un débat avec Mylène Sauloy, réalisatrice. L’événement, organisé par le collectif de solidarité avec le peuple kurde et le centre démocratique kurde de Montpellier, se tient au cinéma le Diagonal (5 rue de Verdun, Montpellier). La place est à 7€50.


ARTICLE SUIVANT :

Montpellier. Gilets jaunes, acte 47 : 600 manifestants, trois interpellations et des vols semant l'embrouille