Social
Reportage 18 octobre 2022

Montpellier : journée de grève, des milliers de personnes dans la rue

Des milliers de personnes ont défilé depuis la gare Saint Roch le 18 octobre à Montpellier. Image d'illustration.

Ce mardi 18 octobre à midi devant la gare St Roch à l’appel de la CGT/ FO/ Solidaires/ FSU une manifestation de quelques milliers de personnes a démarré en direction du Peyrou puis de la préfecture et ensuite du rectorat rue de l’Université pour finir en manifestation sauvage qui a terminé Place de la Comédie.

Au départ, la mobilisation du 18 Octobre était à l’appel de l’ intersyndicale des lycées professionnels SNUEP – syndicat de l’enseignement public professionnel- contre la nouvelle réforme engagée par le gouvernement dans ce secteur. Puis la mobilisation et la grève des raffineries se sont amplifiées ; pour casser cette mobilisation qui commençait à faire tache d’huile, le gouvernement a attaqué le droit de grève avec des réquisitions obligatoires. Entre le 13 Octobre – date de l’intersyndicale qui a décidé d’engager une mobilisation plus large- et le le 18 Octobre ,il n’y avait que 5 jours pour décider les différents secteurs à entrer dans le mouvement. C’est peu et surtout de l’avis de nombreux syndicalistes, cet objectif s’est superposé à celui de la préparation des futures élections professionnelles toutes fonctions publiques confondues qui auront lieu entre le 1er et le 8 Décembre.

Ces raisons peuvent elles expliquer à elles seules une question que tout le monde se posait dans la manifestation ; a t on franchi un cap ? Y a t il plus de monde aujourd’hui que le 29 Septembre , journée de mobilisation de rentrée encourageante autour «  de la dégradation historique de nos conditions de vie » ? Est ce que le parfum d’une généralisation de la mobilisation contre ce gouvernement est à l’ordre du jour ?

De nombreux cortèges combatifs, avec des mots d’ordre dynamiques étaient présents : la jeunesse avec le SCUM «  Pour ne pas être à la rue, étudiants dans la rue » Solidaires «  Public privé en grève illimitée » et surtout un soutien très affirmé et combatif devant le rectorat au personnel des lycées professionnels. On peut se demander si l’enjeu de cette mobilisation était plutôt dans les boîtes et les différents secteurs professionnels que dans la rue aujourd’hui, ce que le Poing développera dans un article prochain à partir d’interviews de manifestant.e.s de différentes professions.

En tout cas dans certains secteurs comme la SNCF, la grève est reconduite pour demain jeudi à Montpellier, Narbonne, Béziers, Alès, Perpignan et Nîmes. Un début de généralisation à partir de secteurs moteurs, une confiance retrouvée dans l’action collective, il s’agirait de transformer l’essai…Beaucoup à la fin de la manifestation attendaient les résultats de l’intersyndicale de ce soir et pensent que dans les jours qui viennent, le raccordement des différentes luttes dans les différents secteurs dira si vraiment on tient quelque chose pour que ça change…..


ARTICLE SUIVANT :

Retour en images sur la marche parisienne contre la vie chère | Photos