PoliceJustice
En Bref 18 novembre 2019

Montpellier: les policiers traînent par les cheveux une gilet jaune, portent plainte contre elle et gagnent 900€

par Le Poing
Samedi dernier, lors de l’acte 53 des gilets jaunes, les policiers se sont une nouvelle fois lâchés : un SDF et son chien ont été matraqués gratuitement, une observatrice de la Ligue des Droits de l’Homme s’est fait casser son appareil photo, la place de la Comédie a été entièrement gazée, passants y compris – liste non exhaustive. Mais la violence policière qui a sans doute le plus marqué l’opinion, c’est cette femme, traînée par les cheveux, visiblement par des agents de la brigade anticriminalité.

Après deux jours de garde à vue, elle est passée ce lundi 18 novembre en comparution immédiate au tribunal de grande instance de Montpellier. Elle a été condamnée à deux mois de prison avec sursis pour outrage et rébellion, plus 900€ d’amende au total, au bénéfice des deux policiers qui l’ont violentée, et qui se sont constitués partie civile.

Le Poing publiera bientôt plus d’informations sur cette audience surréaliste.


ARTICLE SUIVANT :

Gilets jaunes à Montpellier : la grève du 5 décembre ne tombera pas tout cuit dans la marmite de Prés d’Arènes