Social
En Bref 17 décembre 2020

Montpellier : une assemblée contre la loi sécurité globale ouverte à tous voit le jour

Banderole murale du squat Le Bat du Peuple

Un peu plus de 70 personnes se sont retrouvées à Montpellier le soir du mercredi 16 décembre, au squat Le Bat du Peuple, pour une première assemblée générale contre la loi sécurité globale.

L’initiative est née du constat suivant : le collectif Stop Loi Sécurité Globale 34, rassemblant plus de 60 organisations de l’Hérault, n’offre pas l’opportunité à tout un chacun de s’exprimer et de prendre en main la lutte en cours. Pour des raisons techniques, aussi bien qu’à cause de pratiques militantes ne permettant pas d’intégrer les individus non organisés au sein de collectifs ou d’associations.

Dans la salle, on fait connaissance, on tâte du nouvel objet politique en cours de formation. Qu’on ne s’alarme pas si les interventions sont un poil répétitives, chacun à besoin de se positionner. 

La séance tourne au brainstorming, avec tout un tas d’idées évoquées pour participer à la construction du mouvement. En vrac : réfléchir à des cortèges plus dynamiques en manifestation, qui pourraient par exemple pousser l’art de la dispersion inopinée pour mieux se reconstituer ailleurs ; prendre l’habitude de venir aux différents rendez-vous avec son parapluie pour semer la confusion parmi les forces de l’ordre ; organiser de grandes bouffes pour informer et se rencontrer dans les différents quartiers de la ville…

Ont été rappelés les différents rendez-vous militants des semaines à venir. La marche des sans-papiers déjà, ce vendredi 18 décembre à 15h devant l’hôtel de ville de Montpellier. Et le traditionnel feu d’artifice du nouvel an, pour les prisonniers de Villeneuve-lès-Maguelone. Rendez-vous le 31 décembre à 18h devant la prison, ou à 17h30 sur le parking du Feu Vert de Près d’Arènes pour un covoiturage.

Prochaine AG : le dimanche 3 janvier, 14h au Bat du Peuple, au 1 rue de la Substantion à Montpellier. En attendant, une rencontre sera organisée au même endroit ce dimanche 20 décembre à 14h, pour confectionner banderoles et pancartes, et réfléchir en groupe à des propositions à porter devant l’assemblée.

De son côté, le collectif Danger Loi Sécurité Globale Montpellier a annoncé vouloir reprendre les manifestations vers la mi-janvier. Ce qui ne signifie pas que toute activité s’arrête : l’agitation et le travail d’information continuent et des groupes de travail cherchent des moyens pour accentuer la pression sur les députés de la région. Des permanences seront organisées dès le mois de janvier à La Paillade.

Les gilets jaunes du rond-point de Prés d’Arènes appellent aussi à une manifestation ce samedi 19 décembre à 11 heures devant la mairie de Montpellier.

Affaire à suivre !


ARTICLE SUIVANT :

Montpellier : le syndicat Sud Education mobilisé pour une prime aux pions et AESH en REP