PoliceJustice
En Bref 30 septembre 2019

Montpellier : une conférence de presse pour dénoncer les menaces sur les libertés publiques

par Le Poing
Ce lundi, une conférence de presse s’est tenue sur le thème inquiétant des pratiques policières et judiciaires de l’État français. Étaient présents de nombreux journalistes indépendants, des street médics toulousains et des représentants d’associations ou organisations politiques : la Cimade, Réseau Éducation Sans Frontières, Sud Éducation 34, la CGT, l’Action Chrétienne pour l’Abolition de la Torture, l’Union Communiste Libertaire, ainsi que de nombreux observateurs des libertés publiques et des pratiques policières, notamment de la Ligue des droits de l’Homme, qui font un travail de documentation sur les agissements des forces répressives en manifestation. Ces derniers sont venus de toute la France (Nantes, Lille, Perpignan, Paris, Nice, Cannes, Toulouse) à l’occasion d’une rencontre nationale des observateurs organisée à Montpellier, entre autre suite au passage devant le tribunal de l’une d’entre elles, Camille, victime de persécution policière.

État d’urgence permanent ?

Après avoir rappelé les faits de violences et d’intimidations policières, voire de poursuites judiciaires, sur des observateurs à Toulouse, Montpellier et dans beaucoup d’autres villes du pays, les intervenants ont argués des traités internationaux signés par la France assurant une protection aux observateurs. Chose importante à souligner, toute personne peut jouer ce rôle sans déclaration préalable, y compris en prenant des vidéos ou des photos. Ces textes sont la déclaration de l’ONU sur les droits de l’homme de 1998, et l’article 10 de  la Convention Européenne des Droits de l’Homme et des Libertés.

Sophie Mazas de la Ligue des droits de l’Homme de Montpellier a exprimé son inquiétude quant au passage de certaines mesures prévues par l’État d’urgence instauré entre novembre 2015 et novembre 2017 dans le droit commun, et donc encore en vigueur actuellement.

Le lien vers l’enregistrement vidéo de la conférence entière par Tintin au pays des gilets jaunes, c’est ici !


ARTICLE SUIVANT :

Cette semaine à Montpellier : gilets jaunes, manifs contre le mal-logement et les violences sexistes, mob anti-nucléaire