Social
En Bref 4 octobre 2018

Répression à Montpellier : le militant Jules Panetier de nouveau convoqué par la police

par Le Poing

De gauche à droite : Jules Panetier, accompagné de Me Rosé et Me Ottan (photo de Midi Libre)

Montpellier Poing Info, 4 octobre 2018 – Les meilleures blagues sont celles qui durent le plus longtemps. Jules Panetier, rédacteur au Poing et militant montpelliérain anticapitaliste, est de nouveau convoqué par la police, le 16 octobre, pour répondre d’« intrusion non autorisée dans l’enceinte d’un établissement scolaire, dans le but de troubler la tranquillité ou le bon ordre de l’établissement ».

Incarcéré, perquisitionné, fiché S

À la suite du mouvement social du printemps 2016 contre la loi travail, auquel il a participé, Jules Panetier est incarcéré deux mois à la prison de Villeneuve-lès-Maguelone pour une accusation de « menace de mort sur personne dépositaire de l’autorité publique ». En mars 2017, il est de nouveau condamné à deux mois de prison ferme, sans mandat de dépôt, pour des accusations d’« outrages sur personne dépositaire de l’autorité publique », toujours sur la base de témoignages de policiers – jugement dont il a fait appel. En janvier 2018, comme deux autres militants, Jules est convoqué au commissariat, placé en garde à vue et perquisitionné car la police recherchait, en vain, un drapeau du syndicat « Alliance police nationale » volé lors d’une manifestation. Entre temps, il tente de contester sa fiche S, qui lui a été transmise lors de son second procès, auprès du conseil d’État, de la CNIL et du ministère de l’intérieur. En dehors des procédures officielles, les policiers lui mettent des coups de pression dans la rue, le convoquent régulièrement et son nom apparaît à l’intérieur d’autres dossiers de police qui ne le concernent pourtant pas.

Appel à rassemblement

L’assemblée de Montpellier contre les violences d’État et pour les libertés considère que « cette énième tentative d’intimidation contre Jules relève d’une campagne de harcèlement contre les militant·e·s du mouvement social » et appelle « toutes les composantes du mouvement social et toutes celles et ceux qui combattent pour la justice sociale à se rassembler le mardi 16 octobre 2018 à 14h30 devant le commissariat de la Mosson (567 Le Grand Mail, Montpellier, arrêt de tram “Halles de la Paillade”). » 


Communiqué de l’assemblée de Montpellier contre les violences d’État et pour les libertés :

Répression : appel à rassemblement pour soutenir Jules Panetier

Incarcéré, perquisitionné, fiché S pour ses activités au sein du mouvement social… Jules Panetier est de nouveau convoqué par la police le 16 octobre 2018 pour répondre d’« intrusion non autorisée dans l’enceinte d’un établissement scolaire, dans le but de troubler la tranquillité ou le bon ordre de l’établissement », sans autre précision.

Cette énième tentative d’intimidation contre Jules relève d’une campagne de harcèlement contre les militant·e·s du mouvement social, accompagnée par la divulgation suspecte de l’identité de militant·e·s dans la presse d’extrême-droite.

Face à la répression, la solidarité est notre arme. Nous appelons toutes les composantes du mouvement social et toutes celles et ceux qui combattent pour la justice sociale à se rassembler le mardi 16 octobre 2018 à 14h30 devant le commissariat de la Mosson (567 Le Grand Mail, Montpellier, arrêt de tram « Halles de la Paillade »).

L’assemblée de Montpellier contre les violences d’État et pour les libertés.


ARTICLE SUIVANT :

Le « cercle marxiste de l’université Paul Valéry » réunit une trentaine de personnes pour sa première réunion