PoliceJustice
En Bref 2 juillet 2021

Sept condamnations pour le commando de la fac de droit de Montpellier

Le verdict du procès qui s’est tenu les 20 et 21 mai dernier est tombé ce vendredi matin. L’ex-doyen de la fac de droit Philippe Pétel écope d’une peine de 18 mois de prison avec sursis et deux ans d’interdiction d’exercer une fonction publique. Il avait déjà été interdit d’exercer par décision administrative relevant de son ministère pour une durée de 5 ans. Si le tribunal a retenu sa responsabilité dans l’organisation de l’attaque du 22 mars 2018 par un commando cagoulé et armé sur des étudiants mobilisés contre la loi ORE qui occupait un amphi de l’université, il le dispense d’une incarcération.

Pas d’incarcération préconisée non plus pour Jean-Luc Coronel (le professeur de la fac de droit) et sa femme, condamnés tous deux à 14 mois, dont six mois ferme, probablement sous bracelet électronique. Même disposition pour trois autres participants au commando pour une peine de six mois ferme. Seul Martial Roudier, fils du fondateur du groupe d’extrême droite la Ligue du Midi, est condamné à une peine de prison d’un an ferme, sans préconisation d’un dispositif électronique à domicile. Ce sera au juge d’application des peines d’en décider.

Nous avions effectué un travail en commun avec Rapports de Force, La Mule du Pape et Radio GI.NE pour couvrir le procès du mois de mai. Vous pouvez relire nos différents articles et regarder l’émission radio filmée que nous avions réalisée au soir de la première journée d’audience.

Procès du commando de la fac de droit : des peines avec bracelet et du sursis requis

Commando de la fac de droit de Montpellier : les angles morts de la procédure

Commando de la fac de droit de Montpellier : l’alliance de notables et de l’extrême-droite

Commando de fac de droit de Montpellier : une agression contre la contestation de Parcoursup


ARTICLE SUIVANT :

Queer March : entre joie et vulnérabilité, l’espoir