Social
Reportage 10 décembre 2019

10 000 manifestants à Montpellier pour le retrait du projet de loi sur les retraites

Pour cette nouvelle journée de mobilisation nationale intersyndicale, interprofessionnelle et inter-contestataires pour le retrait du projet de loi sur les retraites, les syndicats annoncent 885 000 manifestants dans toute la France (339 000 selon la police), contre 1,5 million jeudi dernier (800 000 selon la police). À Montpellier, on comptait 30 000 personnes dans la rue jeudi dernier, et 10 000 ce jeudi.

Mobilisation avant la manifestation

Ce matin, plusieurs dizaines de lycéens de Jules Guesde ont partiellement bloqué leur établissement, par solidarité avec les secteurs en lutte, et pour protester contre Parcoursup et la réforme du baccalauréat. Les policiers de la compagnie départementale d’intervention étaient à peu près aussi nombreux que les lycéens, et ils ont pris en photo la carte d’identité d’une personne, sans raison.

À l’appel du syndicat de combat universitaire de Montpellier, quelques étudiants ont accroché une banderole devant le rectorat de Montpellier, pour protester contre les critères de sélection en licences et masters.


Les postiers de Rondelet ont de nouveau tenu un piquet de grève ce matin.


10 000 manifestants

À 10h30 sur la place Zeus, on compte des milliers de manifestants. Ils étaient 10 000 environ au plus fort de la journée. Dans le cortège, des gilets jaunes, des salariés du public (25% d’enseignants en grève, un cortège fourni de la CGT CHU…) et du privé (banderole de Sanofi), des retraités…

Arrivés à la gare, les slogans appelant à une « manif sauvage » n’ont visiblement pas convaincu les dirigeants syndicaux, qui ont, comme prévu, plié boutique.

Environ un millier de personnes ont continué à manifester.


Un petit cortège de réfugiés a rejoint les manifestants, sous les applaudissements.

À la préfecture, des manifestants ont évité de peu une nasse.

Un blessé

Quelques grenades ont été tirés près de l’arc-de-Triomphe vers 16h45. Un homme, assis à quelques mètres d’un groupe de manifestants a été touché au visage (vraisemblablement à l’arcade) par un tir tendu de grenades lacrymogènes. Les forces de l’ordre ont empêché des personnes d’apporter des compresses au blessé, qui a finalement été emmené par les pompiers.


En fin d’après-midi, des personnels hospitaliers manifestaient encore. Une cinquantaine de gilets jaunes ont aussi envahi le centre commercial du Polygone, suivis par des policiers de la brigade anticriminalité, puis la gare.

Prochaine manifestation le 12 décembre

Prochaine journée de mobilisation le jeudi 12 décembre. Dans l’Hérault, rendez-vous à Montpellier à 14h place Zeus ; à Béziers à 10h30 à la Bourse du Travail ; à Sète à 10h place de la mairie.


ARTICLE SUIVANT :

Montpellier : la police blesse un homme au visage et empêchent les premiers soins