PoliceJustice
En Bref 27 février 2019

L’assemblée de Montpellier contre les violences d’État lance une cagnotte pour soutenir les inculpés

par Le Poing
Face à la répression inédite – policière, judiciaire et carcérale – qui s’abat sur celles et ceux qui osent lutter, l’assemblée de Montpellier contre les violences d’État et pour les libertés, qui est aussi la commission juridique de l’assemblée des gilets jaunes de Montpellier, a lancé une cagnotte en ligne. « L’argent récolté sera reversé aux montpelliérain·es et aux personnes réprimées à Montpellier dans le cadre de mouvements sociaux, notamment celui des gilets jaunes précise l’assemblée. Pour obtenir l’argent, il faut se manifester lors des réunions ouvertes du collectif, qui se tiennent chaque mardi à 19h30 au local associatif Le Barricade* [sauf mardi prochain en raison du Carnaval des Gueux]. Une partie de l’argent servira aussi à imprimer des tracts et des affiches produites par l’assemblée.

Face à la répression, la solidarité est notre arme

L’assemblée de Montpellier contre les violences d’État et pour les libertés a été créée en 2015 sous l’appellation « assemblée générale contre l’état d’urgence » qui, comme son nom l’indique, avait pour but de lutter contre la généralisation des mesures dites antiterroristes suite à l’attentat au Bataclan. En 2016, l’assemblée est devenue la commission anti-répression de l’assemblée populaire de Montpellier contre la loi travail (Nuit Debout) et en 2017, suite à la transcription dans la loi commune des mesures de l’état d’urgence, ce collectif a été rebaptisé l’assemblée de Montpellier contre les violences d’État et pour les libertés. Son but est d’organiser la solidarité concrète, notamment financière, avec toutes les personnes réprimées à Montpellier dans le cadre de mouvements sociaux. L’assemblée se mobilise aussi sur les questions judiciaires et carcérales, en écrivant des comptes-rendus des audiences de comparution immédiate et en organisant des rassemblements devant la prison de Villeneuve-lès-Maguelone, comme celui de dimanche dernier. Le collectif a aussi prévu d’organiser un concert le 22 mars prochain à la Tendresse dont les fonds récoltés seront reversés à l’assemblée.


Je soutiens les personnes réprimées, je fais un don à l’assemblée de Montpellier contre les violences d’État et pour les libertés.


*Le Barricade est situé à Montpellier au 14 rue Aristide Ollivier, près de la gare.

Crédits photos : Staein


ARTICLE SUIVANT :

Montpellier. Les gilets jaunes vont-ils se joindre au Carnaval des Gueux ?