PoliceJustice
En Bref 21 janvier 2021

Montpellier : une amende requise contre un militant d’extrême-droite pour des dégradations, quand des gilets jaunes ont fait de la prison pour des motifs comparables

Ce mardi 19 janvier, plusieurs responsables du groupuscule d’extrême droite “ligue du midi” étaient jugés en appel pour une action violente au siège de l’association RAIH ayant entraîné des dégradations.

Malgré le casier chargé de Richard Roudier et de son fils Olivier, le premier a été relaxé. Requête du ministère public pour le second : condamnation réduite en appel à soixante jours-amende… Délibéré le 16 mars 2021.

Malgré leur prose victimaire, les identitaires bénéficient une fois de plus de la clémence du système judiciaire. Une réquisition à mettre en parallèle avec les peines très dures reçues par des Gilets Jaunes de la région.


ARTICLE SUIVANT :

Montpellier : « Stop Loi Sécurité Globale » interpelle les autorités sur les saisies de matériel le 16 janvier