PoliceJustice
En Bref 5 janvier 2023

Début de mutinerie au centre de rétention administrative de Sète

Le Centre de Rétention Administrative de Sète.

Un début de mutinerie a eu lieu au Centre de Rétention Administrative de Sète dans la nuit du 4 au 5 janvier. Le syndicat Unité SGP Police 34 demande entre autres des reconductions à la frontière, la possibilité d’utiliser des tasers, et des hausses d’effectifs.

D’après Midi Libre le début de la mutinerie aurait été déclenché par l’interception d’un colis. Précisons que les informations de Midi Libre sont à prendre avec des pincettes sur ce type de sujets, dans la mesure où l’habitude peut y être au journalisme de préfecture (décrocher son téléphone pour joindre la préfecture et la considérer comme une source fiable, alors que le Poing a pu constater à de nombreuses reprises, lors de manifestations par exemple, le caractère erroné des informations préfectorales). Aucun blessé n’est a déplorer mais du matériel aurait été dégradé au sein du bâtiment du quai François Maillol. Le syndicat Unité SGP Police de l’Hérault prétend que plusieurs pensionnaires ont tenté ‘d’attirer des agents à l’intérieur pour leur tendre un piège”. Le syndicat demande que les personnes en situation irrégulière enfermées au CRA qui ont purgé une peine de prison soient directement reconduites à la frontière. Rappelons qu’un Centre de Rétention Administrative n’est effectivement pas une prison, le seul délit qui peut vous y conduire étant une présence illégale sur le sol français. Autres revendications : être autorisés à utiliser des tasers, augmenter les effectifs.

Le même syndicat policier s’était illustré par un enthousiasme inquiétant juste après un nouveau dérapage raciste du préfet de l’Hérault qui twittait le 29 septembre 2022 au sujet des “SDF étrangers” en disant qu’ils “n’étaient pas les bienvenus”. Avant de poster, le mercredi 5 octobre 2022 au soir, un clip vidéo accompagné d’un message aux amalgames aussi révélateurs que glaçants, à propos d’un tir policier à balles réelles lors d’un refus d’obtempérer à Nancy  : « La Police fait son travail, à la Justice de faire le sien ! On a des fauves sur notre territoire, il est temps de faire le ménage ! Les gens qui doivent être expulsés, c’est immédiatement à la sortie de prison et retour à la case départ ! » L’antenne nationale d’Unité SCGP Police s’est elle fendue d’un communiqué de presse le 14 décembre 2022, pour se réjouir de l’acquittement d’un CRS accusé d’avoir éborgné le syndicaliste Laurent Théron pendant une manif contre la loi travail en septembre 2016.

Le 21 décembre dernier, après une rixe avec un policier, un des détenus du CRA de Sète avait préféré se mutiler et menacer de se suicider plutôt que d’être présenté devant un juge.

On pourra lire ce papier du Poing pour se faire une idée des conditions de vie à l’intérieur du Centre de Rétention Administrative de Sète.


ARTICLE SUIVANT :

Montpellier : Potentiellement exclu de la fac de droit, Coronel appelle au secours sur les réseaux